Mes classiques.

17:00

Hello tout le monde!


Je vous retrouve aujourd'hui avec une chronique particulière. Vous avez sûrement remarquer les livres que je vous présente depuis le commencement de mon blog sont des livres jeunesse. C'est vrai que j'aime beaucoup ce genre d'histoire et qu'ils ont une grande grande place dans ma bibliothèque. Pourquoi?

Et bien ne sais pas si je vous l'ai déjà dit mais je suis aller en filière littéraire j'ai eu mon bac en 2013, puis l'année suivante j'ai tenté la filière Lettres Modernes car j’hésitai entre les deux métiers qui me tenté: Travailler dans le monde du livre (éditrice etc...) et dans la petite enfance. Cet année en lettre Modernes m'a donc permis de réaliser que ma place n'était pas dans cette filière mais bien dans le domaine de la petite enfance. C'est ce sur quoi je me suis donc dirigée cet année!

Enfiiiiiiiin bref, tout ça pour dire que durant mes années littéraire, j'ai été obligée de lire des classique de la littérature. Je dois vous avouer que les livres pour l'école j'ai toujours eu du mal, car justement ils étaient pour l'école!

Néanmoins il y à trois livres (oui seulement trois en 4 ans d'études :$) qui m'ont vraiment vraiment marqué!


Des livres qui pourtant au début ne me disait rien du tout mais qui pourtant m'ont vraiment plut et qui représente énormément dans mes lectures. Je ne peux pas vraiment l'expliquer mais c'est ce genre de livre qui pour aucune raison apparente restent gravé dans ton esprit et dont tu te souviendras toute ta vie.

Je vais donc vous les présenter un par un.



1) Le Rouge et le Noir de Stendhall.

Ce livre je l'ai lu en première et au début je voulais vraiment pas le lire. Et puis ma prof de français nous as dit que l'on allait avoir un  DS et donc je me suis bougé le popotin! A ma grande surprise je l'ai dévorée en un week-end et je n'ai vraiment regretté car ce n'est que quand je suis intéresser que j'arrive à travailler. C'est ce qui c'est passé avec Le Rouge et le Noir et d'ailleurs j'ai eu une bonne note si je me souviens bien!





Le Rouge et le Noir, c'est le roman de l'énergie, celle d'un jeune homme ardent, exigeant et pauvre dans la société de la Restauration. Il a pour sous-titre : Chronique de 1830, cela signifie la France, toute la France, la Province et Paris. Julien est le délégué à l'énergie provinciale, le délégué du talent à la carrière, des classes pauvres à la conquête du monde.
L'énergie de Julien ne va pas sans une violence de trempé-rament, une intensité de chauffe qui le conduit à l'échafaud.
Cette peinture, pleine, puissante, normale de l'énergie d'un homme, d'un pays, d'une époque, compose une œuvre immense que son temps ne comprit pas mais dont la vivante influence n'est pas encore épuisée.






2) Thérèse Raquin d'Emile Zola.

Je crois que je l'ai lu en seconde je n'en suis plus très sûr mais je crois que c'est le premier classique au quelle je me suis vraiment intéressé. 
J'ai regardé l'adaptation cinématographique In secret cet été qui est assez fidèle mais je reste quand même attaché à la lecture et je vous conseille de lire le livre en premier. 

 

Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son fils, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille lorsqu'elle rencontre Laurent, un peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari.



3) Lorenzaccio d'Alfred de Musset + Roméo et Juliette de Shakespeare.

Jamais Ô grand jamais je n'aurais crût aimer une pièce de théâtre! Je déteste les lire et ça à été un calvaire pour moi à part ces deux la je pense même ne pas avoir terminer les autres! Pour lorenzaccio, c'était un des livres au programme du bac et franchement c'était super j'était vraiment à fond dans les cours, mes notes était franchement meilleures qu'avec l'autre livre du bac auquelle je n'ai pas du tout adhéré (Zazie dans le métro).

Et puis pour Roméo et Juliette c'est Roméo et Juliette quoi j'ai rien de plus à dire :)




Florence, 1537. Alexandre règne par la terreur, et la vertu a fui. Jusqu'à son cousin Lorenzo qui a changé de visage ! Lui qui était un modèle de pureté, il s'est fait entremetteur. Par mépris, on le surnomme Lorenzaccio. Lorenzaccio ne serait-il qu'un masque ? C'est que Renzo a un projet fou : à lui seul, il veut tuer le tyran. Pour l'approcher, le héros joue le débauché. Mais le rôle n'est pas sans risques. Très vite, le costume lui colle à la peau. Florence et Lorenzaccio, c'est tout comme. Trop divisés pour jamais s'entendre, ils sont tous deux condamnés à mourir. Avec ce drame de la désillusion, Musset signe l'un des plus beaux portraits de héros romantique.





Vérone, XVIe siècle. Les deux plus puissantes familles de la ville, les Capulet et les Montaigu, se vouent une haine éternelle. Mais, lors d'un bal, le jeune Roméo Montaigu  croise la belle Juliette Capulet : ils tombent éperdument amoureux dès le premier regard. Alors, malgré la guerre qui déchire les deux clans, Roméo et Juliette décident de vivre cet amour, quoi qu'il advienne



Voilà voilà, vous voyez que les livres sont vraiment pas cher, destiné à un public d'étudiants, donc n'hésitez plus à vous lancer dans le classique! 

Bonnes lectures et à bientôt!

You Might Also Like

2 commentaires

  1. j'ai lut Thérèse Raquin, j'ai trouvé qu'il faisait flipper quand même x) mais j'ai bien aimé aussi :)

    RépondreSupprimer

Popular Posts

Like us on Facebook

Flickr Images